Les règles – ou menstrues – correspondent aux saignements réguliers dont font l’expérience les femmes en général une fois par mois. Cette période dure de 3 à 7 jours. Le terme « syndrome prémenstruel » est utilisé pour désigner les symptômes parfois agaçants et désagréables pouvant apparaître chez une femme au cours des jours précédant ses règles.

Ce que vous devez savoir à propos de votre cycle menstruel

Règles douloureuses

Les règles peuvent parfois s’avérer douloureuses, et la plupart des femmes ont souffert de « douleurs menstruelles » à un moment de leur vie. Certaines femmes font même état de règles très douloureuses (appelées dysménorrhée), qui peuvent se révéler très désagréables pendant quelques jours de leur cycle.

Vous pouvez soulager les règles douloureuses au moyen d’analgésiques délivrés sans ordonnance, mais si vos règles sont très douloureuses, il est préférable de consulter votre médecin.

Règles abondantes

Certaines femmes souffrent de règles abondantes. Ce phénomène est appelé « ménorragie » et est défini comme un saignement prolongé et extrêmement abondant. La plupart des femmes perdent l’équivalent d’environ six à huit cuillères à café de sang pendant leurs règles, mais il est quasiment impossible de mesurer réellement cette quantité. S’il s’avère que vous devez changer de tampon ou de serviette hygiénique très souvent (plus souvent que ce qui est recommandé par le fabricant) ou si vous constatez de gros caillots de sang, il est très probable que vous souffrez de règles anormalement abondantes.

Des règles abondantes peuvent être provoquées par plusieurs facteurs, notamment un déséquilibre hormonal, un dispositif intra-utérin (DIU) ou des fibromes ; néanmoins, pour un grand nombre de femmes, la cause peut en être inconnue.

Des règles abondantes ne signifient pas forcément des règles douloureuses. Si vous avez cependant la malchance de souffrir de règles abondantes et douloureuses, qui vous empêchent de mener une vie normale quelques jours par mois, nous vous recommandons de consulter votre médecin pour envisager un éventuel traitement des douleurs et des saignements abondants.

Si les règles abondantes se poursuivent, consultez un médecin pour vous assurer de ne pas développer d’anémie (déficience en fer, ayant pour symptômes la fatigue et des malaises).

Plusieurs traitements pourront vous être proposés en fonction de la cause de vos règles abondantes. Si l’abondance de vos règles est due à un déséquilibre hormonal, plusieurs médicaments peuvent vous être prescrits pour corriger ceci ; pour les autres causes, il existe des traitements alternatifs.

Absence de règles

Certaines femmes découvrent qu’après avoir eu un cycle extrêmement régulier pendant plusieurs années, leurs règles cessent pendant une durée relativement importante. Dans ce cas, la première chose à faire est d’éliminer l’hypothèse d’une grossesse, en faisant un test de grossesse.

Le terme médical correspondant à l’absence de règles pendant une période supérieure à six mois est l’« aménorrhée ». Il existe de nombreuses raisons à l’absence soudaine de règles, notamment la prise ou la perte rapide de poids, l’excès d’activité physique ou le stress. Si vous ressentez des bouffées de chaleur et un intérêt décroissant pour les relations sexuelles, vous observez peut-être les premiers signes de la ménopause (péri-ménopause).

Quels que soient vos symptômes, consultez votre médecin si la fréquence de vos règles change ou si ces dernières cessent.

Qu’est-ce que le syndrome prémenstruel (SPM)?

Qu’est-ce que le SPM ?

Le syndrome prémenstruel (PMS), également appelé « tension prémenstruelle », est un terme utilisé pour décrire la large palette de symptômes ressentis par de nombreuses femmes pendant la seconde moitié de leur cycle menstruel.

Le syndrome prémenstruel regroupe toute une série de symptômes, et on estime que près de 75 % des femmes présentent chaque mois un ou plusieurs de ces symptômes. Il peut s’agir des symptômes suivants :

  • seins douloureux ;

  • dépression ;

  • anxiété ;

  • maux de tête ;

  • fatigue ;

  • irritabilité et agressivité ;

  • ballonnements ;

  • fringales.

Les symptômes du syndrome prémenstruel sont surtout vécus par les femmes d’une vingtaine et d’une trentaine d’années, bien que toutes les femmes ayant des règles soient susceptibles d’en faire l’expérience. Chez la plupart des femmes, les symptômes ne provoquent qu’une gêne légère à modérée, mais dans certains cas, le syndrome peut être très gênant. On l’appelle alors « trouble dysphorique prémenstruel » (TDPM).

Quelles sont les causes du syndrome prémenstruel ?

Bien que personne n’en connaisse la cause réelle, le syndrome prémenstruel semble être la réponse de votre corps aux variations des taux hormonaux associés à votre cycle menstruel. Il semblerait également que les modifications chimiques dans le cerveau participent au syndrome prémenstruel, et que le régime alimentaire puisse avoir un impact sur celui-ci (aliments salés et boissons contenant de la caféine en particulier).

Comment savoir si je souffre du syndrome prémenstruel ?

Il existe différents moyens pour diagnostiquer le syndrome prémenstruel, mais aucune analyse définitive. Il existe également d’autres troubles médicaux dont les symptômes sont similaires à ceux du SPM ; si vous êtes inquiète, consultez votre médecin.

Pour favoriser le diagnostic du syndrome prémenstruel, il peut être utile de tenir un journal sur trois ou quatre mois ; vous y consignerez tous les symptômes physiques et mentaux du SPM que vous observez, ainsi que les jours où vous avez vos règles. Il est important que vous notiez comment vous vous sentez chaque jour. Après trois ou quatre mois, vous serez probablement en mesure d’identifier un ensemble de symptômes. Bien que ces symptômes puissent varier d’un cycle à l’autre, les femmes souffrant du syndrome prémenstruel tendent à noter que ceux-ci s’arrêtent rapidement après le début de leurs règles. Le fait de ne présenter aucun symptôme pendant une semaine de votre cycle est également un schéma qui peut aider votre médecin à diagnostiquer un syndrome prémenstruel.

Que puis-je faire pour soulager mes symptômes ?

Il existe plusieurs possibilités pour soulager vos symptômes de SPM, mais il faudra procéder de manière empirique pour découvrir la méthode qui vous convient le mieux.

Boire beaucoup d’eau et manger équilibré font partie des choses les plus simples ayant pourtant démontré leur efficacité. Il est essentiel d’avoir une alimentation riche en fruits et légumes frais, et de réduire votre consommation de sel, de sucre et de plats préparés. De nombreuses femmes trouvent que limiter les apports en caféine (que l’on trouve dans le thé, le café et le cola) et l’alcool soulage également les symptômes du syndrome prémenstruel. La prise de compléments de vitamine B6 et d’huile d’onagre figure aussi parmi les moyens suggérés pour soulager les symptômes de SPM.

Faire régulièrement de l’exercice peut aussi vous aider, principalement parce que l’exercice physique fait baisser le stress et la tension, et influe sur votre humeur. Si vous souffrez de SPM, vous constaterez peut-être que marcher, nager ou courir soulage les symptômes associés aux règles : pourquoi n’essaieriez-vous pas de pratiquer une telle activité pendant 30 minutes, 3 fois par semaine ?

Si ces conseils simples concernant votre style de vie ne vous permettent pas de soulager vos symptômes de SPM, consultez votre médecin pour obtenir des conseils plus détaillés.